• Mémère

Le sacro-saint pisse-mémère !


Chers enfants,


Cette autre bafouille en guise de plaidoyer. Mais un peu moins vinaigrée que la précédente je vous rassure. Davantage comme une bannière. Etoilée. Moi qui ne suis pourtant pas militante pour deux sous, je m'en viens lever un nouvel étendard qui me tient particulièrement à cœur. Celui du bien injustement nommé "pisse-mémère".

Je ne suis ni médecin, ni sorcière, (quoique). Je ne vous développerai point l'étendue de ses propriétés, mais je vous jure qu'il possède plus de vertus que celle proprement unique de "faire pisser". Les mémères qui plus est. En même temps, il est vrai que devoir se relever la nuit tient davantage de la sinécure, pour peu que, telle la princesse au petit pois (confère bafouille précédente), la dite mémère dorme à la cime d’un lit superposé. Pour ma part, plus besoin de sortir rejoindre à tâtons la cabane au fond du jardin, j’ai résolu le problème en installant au pied de ma couche un Montauban. Dont voici une gravure explicative pour les nouvelles générations :

Sans rire je veux parler de La vraie, objectivement tisane ou infusion, L'unique, celle qui embaume du jardin à la cuisine dans un camaïeu de verts. Tilleul, menthe, serpolet, sauge, romarin et thym. Celle que vous mettez encore toute fraiche directement dans le verre, branche entière, avant de la recouvrir d'une eau frémissante. Agrémentée pourquoi pas d’une touche de miel ou d’un zeste de citron.

Celle-là même qui me donne envie d'envoyer ma petite brigade en opération commando par-delà les supermarchés réquisitionner toutes ces pauvres petites herbes emprisonnées, en déchirer tous les petits sachets, et les semer à tout vent sur l'air de "Presley, sage, Rosemary and Thym" de Simon and Garfunkel. Et sans même avoir besoin de les fumer.




Rendez-leur la liberté ! Et à nous de la tisane le goût, diantre !

Moi qui ne crois plus guère qu'en l'essentiel à mon grand âge et si demain je devais me réveiller en pape, je lui offrirais bien une canonisation en termes de réhabilitation. En vérité, je vous le dis :


Même s'il vaut mieux s'adresser à Dieu plutôt qu'à ses saints

Ce n'est pas pour être sectaire,

Mais de la Cène si je n'en dois garder qu'un,

Ce sera toujours le sacro-saint "pisse-mémère" !


Mémère


112 vues2 commentaires

A la Soupette de Mémère