• Mémère

La Soupette de l'espace


Chers enfants,


Puisque je vous dis que je ne suis pas bretonne !!! Combien de fois faudra t-il vous le répéter ! Cela fait pourtant partie de cette fameuse liste des «sempiternelles questions à ne plus nous poser», questions que nous avions vingt fois par jour, cinquante fois en haute saison, à tel point que nous avons dû être réduites à la placarder sous vos yeux. Elles se comptent tout simplement sur les doigts de la main :

1- Etes-vous bretonnes ?

2- Laquelle de vous est Mémère ?

3- Que faites-vous en hiver ?

4- Vous voyez beaucoup de touristes ?

5- A quoi sert le deuxième chalet ?


NON je ne suis pas bretonne, aussi vrai que Mémère, c'est Mémère ! Et personne d'autre ! Aussi vrai qu'en hiver ma petite brigade continue de travailler sur notre port d'attache d'hiver (hors Covid) pendant que moi je me la coule douce aux Bahamas !

Et oui, au risque de vous décevoir, la période de la Chandeleur est la période de l'année où je fais le moins de crêpes possible ! Parce que je me repose ! Et parce que c'est la (seule) période où vous en faites. Donc vous n'avez pas besoin de moi.


Je n'ai rien contre la Bretagne mais cerner la crêpe à une région me paraît un rien réducteur quand force est de constater qu'elle a conquis l'ensemble du territoire national, voire international (comme les nems, les tacos, les pitas, chapatis etc., etc.), voire universel ! La face de la lune elle-même ne vous fait-elle pas penser à une crêpe gigantesque ? C'est en tout cas la révélation que j'ai eue cet été devant cette image fabuleuse dans la lunette de Jules pendant une de nos nuits des étoiles. D'ailleurs la chandeleur n'est-elle pas à la base une fête pour célébrer l'astre solaire ?

Bref cette simple galette de céréales liées par un liquide est tout bonnement universellement historique, puisqu'elle constituerait le premier repas de l’humanité. Rien que ça !


C'est ce que nous rappelle cette piquante chronique radiophonique (que je vous recommande chaudement et dont voici le lien) qui m'a fait, vous vous en doutez, tourner le volume de ma T.S.F, écoutez donc :

Pourquoi manger des crêpes nous permet de mieux comprendre le monde ?



La ressemblance dans la diversité,

c'est cette idée qui me plaît. Bien que, comme notre ami Brassens, je serai la dernière à mourir pour une idée, même de mort lente.

Pourrait-on en dire autant de la soupe.

Autant de soupes qui font chacune la soupe à elle seule. Et qu'on retrouve depuis la prime enfance de l'Homme (sous forme de bouillon), puis dans toutes les régions du monde. Voire jusqu'au cosmos si l'on pense que la Vie sur terre ait pu naître grâce à une sorte de grande soupe de bactéries primitive.


Alors voilà le moment de vous offrir la recette d'une des premières soupes que nous vous avions proposées il y a dix ans. De mémoire, elle n'a eu guère de succès à cause de la couleur, mais je vous assure qu'elle est naturelle et plutôt bonne ! Et rien que pour tenter l'aventure chimique...Voilà ce que j'avais écrit dans mon journal de l'époque : « La soupe de l'espace ne s'est pas du tout vendue, les gens étant un peu effrayés à l'idée de se retrouver sur la lune en y goûtant» !


Une Soupette toute bleue


- un demi chou rouge

- deux pommes de terre

- un bouillon de légumes

- un oignon

- une gousse d'ail

- 15 cl de crème liquide

- 1 cuillère à soupe de bicarbonate de soude

Blanchissez le chou cinq minutes dans de l'eau bouillante.

Émincez le chou, l'oignon et l'ail. Faites-les cuire trente minutes dans le bouillon de légumes avec les pommes de terre entières.

Mixez, ajoutez la crème liquide et des épices (noix de muscade ou cumin).

A ce moment là, sortez mon imparable truc de grand-mère du placard, j'ai nommé le fameux bicarbonate de soude. Oh magique transformation bleue indigo !


Version Soupette : à votre place, je rajouterai une pomme (qui se marie bien avec le chou rouge).

Et pour les carnivores, des tranchettes de lard passées au four pour «la final touch».


La Soupette bleue de l'espace
La Soupette de l'espace

Et oui il en va des soupes comme des humains, tellement ordinaires et pourtant toutes plus extraordinaires les unes que les autres, plus extraterrestres...!

Imaginez, vue de là-haut, si notre planète bleue n'était qu'une soupe, sans doute que cela vous aiderait à grandir ;)


Et hop, encore une morale à vous faire redescendre sur terre tout droit illico...

Mémère

La crêpière dans le bol de la Soupette de Mémère
Autoportrait lunaire


Et voilà de quoi accompagner votre Soupette de l'espace, que de souvenirs ! :



75 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout