top of page
  • Photo du rédacteurMémère

De l'art de distinguer le vrai du faux

Chers enfants,


Cette bafouille en guise de leçon de morale. Parfois une petite piqûre de rappel ne fait pas de mal. En effet, vous êtes nombreux à vous questionner et par conséquent à nous questionner sur les valeurs du vrai et du faux. Le vrai ou le faux caramel au beurre salé, le vrai ou le faux chocolat à tartiner, la vraie ou la fausse guinguette. En guise de réponse, je m'octroie le droit de faire appel à un ami. Il s’agit de ce vieux routard qu’est Hans Christian Andersen. Vert comme le vert de gris des clochers tordus de son pays lointain si cher à mon cœur. J’aime les clochers tordus.

Les images permettent parfois de mieux faire passer les messages alors j’ai choisi un conte. Et pour rester dans les petits pois, voici le texte inédit de La princesse au petit pois. Lisez attentivement cette histoire criante de vérité, je vous réserve la morale pour la fin.

LA PRINCESSE SUR UN POIS.

Il y avait une fois un prince qui voulait épouser une princesse, mais une princesse véritable. Il fit donc le tour du monde pour en trouver une, et, à la vérité, les princesses ne manquaient pas ; mais il ne pouvait jamais s’assurer si c’étaient de véritables princesses ; toujours quelque chose en elles lui paraissait suspect. En conséquence, il revint bien affligé de n’avoir pas trouvé ce qu’il désirait.

Un soir, il faisait un temps horrible, les éclairs se croisaient, le tonnerre grondait, la pluie tombait à torrent ; c’était épouvantable ! Quelqu’un frappa à la porte du château, et le vieux roi s’empressa d’ouvrir.

C’était une princesse. Mais grand Dieu ! comme la pluie et l’orage l’avaient arrangée ! L’eau ruisselait de ses cheveux et de ses vêtements, entrait par le nez dans ses souliers, et sortait par le talon. Néanmoins, elle se donna pour une véritable princesse.

« C’est ce que nous saurons bientôt ! » pensa la vieille reine. Puis, sans rien dire, elle entra dans la chambre à coucher, ôta toute la literie, et mit un pois au fond du lit. Ensuite elle prit vingt matelas, qu'elle étendit sur le pois, et encore vingt édredons qu'elle entassa par dessus les matelas.


C’était la couche destinée à la princesse ; le lendemain matin, on lui demanda comment elle avait passé la nuit.

« Bien mal ! répondit-elle ; à peine si j’ai fermé les yeux de toute la nuit ! Dieu sait ce qu’il y avait dans le lit ; c’était quelque chose de dur qui m’a rendu la peau toute violette. Quel supplice ! »

À cette réponse, on reconnut que c’était une véritable princesse, puisqu’elle avait senti un pois à travers vingt matelas et vingt édredons. Quelle femme, sinon une princesse, pouvait avoir la peau aussi délicate ?

Le prince, bien convaincu que c’était une véritable princesse, la prit pour femme, et le pois fut placé dans le musée, où il doit se trouver encore, à moins qu’un amateur ne l’ait enlevé.

Voilà une histoire aussi véritable que la princesse !

Si notre caramel au beurre salé a parfois des « grumeaux » de beurre salé c’est bien la preuve qu'il est fait maison et qu’il contient bien du beurre, si notre chocolat n’est pas aussi épais c’est qu’il ne triche pas avec de l'huile de palme, si les galettes ne sont pas toujours parfaitement rondes et un peu longues à vous arriver, c’est que nous refusons de vous donner du "réchauffé" ou du "déjà prêt" et que nous ne sommes pas des machines. Et si nous n’avons pas de «vrai» parquet de guinguette, ça n’empêche pas au gens de danser dans l’herbe et autour des arbres. Mais avouez que c’est quand même bien ça le meilleur ! Et de grâce prenez donc votre mal en patience ! Certes je vois bien que vous n'avez pas encore tout à fait quitté le nid mais il me semble que vous avez dépassé l'âge du biberon...


Voilà mes enfants, tout ça pour vous dire qu’il ne faut jamais se fier aux apparences.


A recopier au moins mille fois.

Mémère



161 vues5 commentaires

Posts récents

Voir tout

5 commenti


doluscorpion
05 set 2020

Bonsoir Mémère,


Je vais être un peu plus explicite pour ceux qui en douteraient, passant un tout petit peu de temps devant chez vous (lol), je peux assurer et confirmer que le caramel et chocolat sont bien fait maison.


Quand au pourquoi du comment je voulais dire que beaucoup de personnes se permettent de juger ou dire des propos sans même prendre le temps d'essayer de réfléchir ; et pour avoir goûté la plupart de vos produit cela se sent que c'est fait maison (pourtant j'ai pas le palais d'un grand chef).


Et pour finir l’amertume ça passe avec le temps et vous dis à bientôt continuez comme ça.


Le pêcheur

Mi piace

Mémère
Mémère
05 set 2020

Tu as parfaitement raison, tant la critique est beaucoup plus facile (et rapide) que l'art, même si je ne ne saisis pas exactement le pourquoi du comment de ce commentaire. Toujours est-il que j'y sens comme une pointe d'amertume au profond du vécu. Quoiqu'il en soit, je ne peux que te conseiller de n'y accorder pas plus d'attention que cela mérite, car Raphaël nous le rappelle, dans cent cinquante ans, on n'en parlera plus. Et Lao-Tseu de rajouter : "si quelqu'un t'a offensé, ne cherche pas à te venger, assieds-toi au bord de la rivière et bientôt tu verras son cadavre passer."

Mi piace

doluscorpion
30 ago 2020

Que cela est énervant les personnes qui se permettent de juger sans même prendre le temps d'essayer de comprendre le pourquoi du comment.

Mi piace

Mémère
Mémère
03 ago 2020

Oui ma petite Nicolette, tu as raison, je suis injuste. Je m'emporte, je m'emporte... Mais il suffit juste d'un qui réclame un peu fort son lait et qui oublie que c'est chaque son tour comme à confesse, pour que je vois rouge et que toute la fratrie en prenne pour son grade. Dans l'ensemble, il faut reconnaître que je ne vous ai pas trop mal éduqués. Je ne vous ferai pas le remake du Petit Poucet, après la princesse au petit pois, mais avoue que toutes vos bouches à nourrir pour seulement six petits bras, sans parler des miens, il vaut mieux parfois vous avoir en photo sur les frigos !

Mi piace

nicole atasay
03 ago 2020

Bonjour Mémère,


Il y a toujours des gens qui ne sont pas contents ou bien trop impatients, incapables de prendre le temps de reconnaître les véritables princesses, tu le sais bien. Mais moi qui fréquente assidûment tes jardins, J'y ai rencontré bien plus souvent des gens fort agréablement surpris par la qualité et la chaleur du lieu, de ton havre de paix..

Continue slowly pour notre grand plaisir à tous.


Mi piace
bottom of page